Voyages

Voyager seule…

voyager seule

Voyager seule…comment se lancer ?

Partir à l’étranger, j’en avais toujours rêvé. Quand j’ai eu la possibilité d’étudier aux Etats-Unis, j’ai sauté dessus. Même si j’allais voyager seule, c’était dans un contexte « encadré » donc rien d’effrayant.

Partir en Australie, c’était différent. Je voulais le faire quoi qu’il arrive. Au début c’était prévu à 2, je crois que je n’étais pas prête à partir seule au bout du monde. Et puis mon amie a changé de plan, mais mon envie est restée. Au final, le timing a fait que si je ne me décidais pas à partir seule je ne partirais peut-être jamais. Pas question de laisser tomber.

Saluons donc maintenant la magie d’internet et des forums/ sites de voyage sans qui cette aventure n’aurait peut-être pas été possible. J’ai lu, beaucoup. Ca m’a aidé à débroussailler le terrain. Ca m’a aussi appris l’existence des G’days/Ozy days à Paris, des rencontres organisées plusieurs fois par an au Café Oz pour les personnes qui veulent partir/ sont parties. J’y ai rencontré des personnes que j’ai ensuite revues sur place.

J’ai également posté un message sur un forum pour trouver quelqu’un, non pas pour tout le voyage, mais juste pour faire ensemble ce qui peut faire peur au début. J’ai trouvé assez facilement quelqu’un qui avait le même but. On a acheté nos billets ensemble et on s’est rencontrés la 1e fois à l’aéroport, découvert Hong Kong ensemble pendant 3 jours avant de se séparer une semaine plus tard à Sydney, une fois l’angoisse des débuts passée et les démarches chiantes effectuées.

Et ça vaut le coup ?

Ensuite, la liberté ! La liberté de choisir où tu veux aller, quand tu veux. Et puis quand tu es seule tu vas beaucoup plus vers les autres, qui sont au final beaucoup à faire la même chose que toi et à voyager en solitaire. Si je n’avais pas été seule je n’aurais sans doute pas fait toutes ces rencontres extraordinaires.

Attention, il faut être honnête aussi, la solitude ça peut peser par moments. On peut parfois perdre sa motivation et visiter une nouvelle ville seule sans personne avec qui partager, c’est moins agréable (oh regarde le pigeon ! Ah non merde je parle toute seule).

Dans tous les cas j’ai rencontré des personnes géniales sur place avec qui j’ai partagé un bout de chemin plus ou moins long, parce qu’en voyage tous les contacts semblent faciles. Je n’aurais surement pas découvert autant si j’étais partie accompagnée et pour toutes ces raisons c’était vraiment la meilleure des décisions. Je l’ai fait, voyager seule, et je continue à le faire parce que ça fait du bien de sortir de sa zone de confort, et aussi parce que je ne veux pas me mettre de limite juste parce qu’il n’y a personne pour m’accompagner.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.