Ile Maurice

J’ai testé…la marche sous l’eau à l’île Maurice

marche sous l'eau

Les avantages de la marche sous-marine

Vous avez toujours eu envie de voir les poissons de près mais la plongée masque et tuba c’est pas votre truc ? Vous cherchez une nouvelle activité à faire à l’île Maurice ? La marque des lunettes en mode ventouse en sortant de l’eau, l’eau qui rentre par le masque forcément pas à votre taille… Heureusement, il y a une possibilité pour se retrouver en pleine mer au milieu des poissons, tout ça sans même ruiner sa mise en pli : la marche sous l’eau ! Celle-ci est également appelée la plongée avec scaphandre.

Accessible à partir de 7 ou 8 ans, ou 10 ans suivant les sites, cela peut également être une activité marine adaptée aux enfants.

Comment se déroule une séance de plongée avec scaphandre ?

Le briefing


Je ne savais pas trop à quoi m’attendre mais l’idée de marcher sous l’eau comme on marche sur la lune me plaisait. En bateau, c’est parti !
Rdv au club nautique de Grand Baie, à l’île Maurice donc, pour un rapide briefing des consignes de sécurité à retenir. Ce que j’en ai retenu : une fois sous l’eau, passer la main sous le scaphandre pour se pincer le nez et respirer pour évacuer la pression – comme dans un avion – et puis plier un peu les genoux pour avancer. A part ça, ça a l’air plutôt facile. Quelques gestes à connaître, comme en plongée : tout va bien, on monte, on descend. Ok, la théorie de la marche sous l’eau je maîtrise, place à la pratique.

A savoir, cette activité peut également être réalisée sur d’autres spots. Vous pouvez réserver directement sur place dans le Nord de l’île Maurice, à la plage de Grand Baie ou Pereybere par exemple. Vous pouvez également le faire par internet avant de partir, mais je vous conseille d’être sur place et d’adapter en fonction de vos envies du moment.

Où se trouve le spot pour la marche sous-marine ?


Direction le speed boat qui nous emmène à la plateforme, à savoir un autre bateau amarré à quelques pas de la barrière de corail. La distance était très courte, à peine quelques minutes. On m’annonce qu’on sera à 3-4 mètres de profondeur, et que je serai accompagnée tout le long. La marche se fait par groupe de 4 max, coup de chance je suis toute seule ce jour-là, accompagnée de 4 moniteurs juste pour moi, woop woop. Un peu trop vous dites ? Ouais c’est pas faux…

Mon expérience

Je descends donc avec de l’eau jusqu’aux épaules (c’est pas encore l’été, l’eau est à 23, ça réveille ^^) et là on me met un scaphandre sur la tête et on me tire vers le bas. Ah ok bon bah je réfléchirai plus tard, vous avez raison ! C’est à ce moment-là que j’ai dû me rater sur le process de se pincer le nez pour ne pas avoir mal aux oreilles, ratage total même ! J’ai beau me boucher le nez et souffler, ça fait mal ! Mais bon on va pas y passer la journée, on avance… Enfin quand je dis on avance, il faut se rappeler qu’on est à 3 mètres de profondeur, avec un bocal sur la tête et un léger besoin de lutter contre le courant. La partie plutôt drôle commence : comment avancer sous l’eau contre les éléments. La sensation est plutôt sympa. On se prend un peu pour le premier homme sur la lune. Sûrement pas le premier homme à faire le tour de ce corail en tout cas, ça c’est sûr !

Au final la marche dure environ 10-15 min, pendant ce temps on fait le tour d’un corail (environ le diamètre d’un tonneau – c’est la première comparaison qui m’est venue à l’esprit), on émiette le pain donné par le moniteur – sous les yeux de poissons ébahis qui se demandent ce que cela peut bien être (ayant sans doute oublié le passage des derniers humains il y a une heure) – mais assurant malgré tout leur mission de venir nous manger quasiment dans la main. Le moniteur nous fait toucher un morceau de corail, « accidentellement » détaché du reste, avant de reprendre la direction de l’échelle et de remonter sur sa faim ébahi sur le bateau.

Bilan de l’expérience

Plutôt mitigé donc. La sensation de marcher sous l’eau avec un scaphandre sur la tête est plutôt cool. Cependant, je n’ai pas été séduite par le petit tour du corail abîmé et les poissons nourris au pain. La douleur aux oreilles a sans doute participé à la sensation d’inconfort tout le long.

Pour une première fois sous l’eau au milieu des poissons pourquoi pas, mais pas si vous avez déjà eu la possibilité de faire du snorkeling. Dans le genre je pense que je conseillerais davantage le semi-submersible, qui peut plaire aux petits comme aux grands.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.